COMMENT CULTIVER LES POMMES DE TERRE ?

patate photo

Étape 1 : Choisir les pommes de terre de semence
Commencez par des pommes de terre de semence biologiques, certifiées exemptes de maladies, obtenues dans un catalogue ou un magasin agricole. (Les pommes de terre de supermarché qui ont été traitées avec un retardateur de germination ne conviennent pas à la plantation.) Si vous achetez dans un magasin à la ferme, comme moi, essayez de choisir des tubercules qui ont déjà germé. Sinon, prégermer-les simplement en les déposant sur le comptoir de votre cuisine. Les pommes de terre pré-germées peuvent être récoltées quelques semaines plus tôt que les pommes de terre non germés.

Étape 2 : Séparer les yeux
Seules de petites pommes de terre de la taille d’une balle de golf devraient être plantées entières.

Couper les gros tubercules en morceaux. Je coupe le mien pour que chaque segment ait deux ou trois “yeux” (les petites bosses d’où sortent les pousses, comme sur la photo). La raison pour laquelle on coupe les pommes de terre est que les nombreux yeux sur une grosse pomme de terre vont créer une plante surpeuplée et à tiges multiples, chaque tige étant en compétition pour la nourriture et l’humidité et, en fin de compte, ne portant que de petites pommes de terre.

Étape 3 : Guérison des pièces coupées
Ensuite, “polymérisez” les pièces coupées. Mettez-les au soleil ou placez-les sur une table ou un comptoir dans un endroit chaud (environ 70°F), modérément éclairé, pendant trois à cinq jours. Cette étape permet aux coupures de devenir calleuses. Les pommes de terre de semence calleuses aideront à prévenir la pourriture.

Étape 4 : Plantez vos pommes de terre
Plantez chaque segment de pomme de terre à l’envers (les yeux vers le haut) dans un trou ou une tranchée de 15 cm de profondeur. Espacer chaque segment de 12 pouces de chaque côté.

Entre chaque segment, saupoudrer 2 cuillères à soupe d’un engrais à faible teneur en azote et à haute teneur en phosphore. Couvrez ensuite les pommes de terre et l’engrais de 2 pouces de terre et arrosez bien le sol.

Quand faut-il planter des pommes de terre ? Cela variera selon l’endroit où vous vivez. Les jardiniers dans les climats chauds plantent souvent autour de la Saint-Valentin, tandis que ceux dans les régions plus fraîches peuvent les mettre dans le sol près de Pâques. Une bonne règle de base est de viser 3 à 4 semaines avant votre dernière date de gel.

Étape 5 : Colline autour des tiges
Parce que les pommes de terre nouvelles se forment sur les tiges latérales, ou “stolons” au-dessus de la pomme de terre de semence, il est nécessaire de “coller” les vignes. Lorsque les pousses vertes atteignent 8 pouces de hauteur, enterrez-les toutes sauf les 4 pouces supérieurs avec de la terre, de la paille hachée ou des feuilles déchiquetées. Remonter la colline quand les vignes poussent encore 20 cm. Plus vous montez de collines, plus votre récolte sera prolifique. D’habitude, je monte la mienne jusqu’à une hauteur de 18 pouces. Arrêter de butiner quand les vignes fleurissent.

Les tubercules de pomme de terre, comme les vampires, ont besoin de vivre dans l’obscurité. En fait, ils deviendront verts s’ils sont exposés à la lumière. Et une pomme de terre verte peut causer la maladie si elle est consommée. Il est donc absolument essentiel de garder les tubercules couverts de terre ou de paillis.

Étape 6 : Récoltez vos pommes de terre
Deux semaines après la floraison des vignes, vous pouvez, si vous le souhaitez, aller chercher quelques pommes de terre miniatures dans le sol ou dans le paillis. Sinon, attendez que les vignes meurent. Des vignes mortes indiquent que les tubercules sont arrivés à maturité. Maintenant, tendez la main dans le sol et tirez les tubercules vers le haut.

Combien de temps faut-il aux pommes de terre pour pousser ? Les petites pommes de terre nouvelles peuvent être prêtes dès dix semaines. Cependant, les pommes de terre de pleine taille mettent environ 80 à 100 jours pour arriver à maturité.

Étape 7 : Entreposez vos pommes de terre
Comme mes pommes de terre sont cultivées pour l’entreposage, je les laisse dans le sol jusqu’à l’arrivée du temps frais. Pourquoi ? Parce que les pommes de terre ne se conservent bien que si elles sont placées dans un endroit froid, mais pas congelées. Le placard de mon vestiaire ne se rafraîchit pas avant que les températures extérieures ne descendent à 45° la nuit. Pour moi, la période des vendanges est donc habituellement une journée ensoleillée à la fin octobre.

Après avoir creusé les tubercules, je les ai laissés sécher quelques heures sur les lits surélevés, comme illustré. Cette courte période de séchage durcit leur peau et les prépare à l’entreposage. Ensuite, j’enlève délicatement la terre des tubercules et je les dépose dans des sacs en papier d’une double épaisseur.